A propos de la patinoire de Porrentruy

Nous devons sauver le camping de Porrentruy

Courrier des lecteurs de Jean-Pierre Cafiso, LQJ du 20 juin 2018

Les équipements de Porrentruy proposent une offre en loisirs diversifiée (patinoire, camping, terrain de tennis, piscines, skate-park, musées, bars et restaurants). Ils sont situés à quelques minutes du centre-ville. Notre chef-lieu avec son histoire et son patrimoine urbanistique est un centre touristique apprécié et reconnu bien loin à la ronde. Notre ville a des proportions à taille humaine et il fait bon se déplacer à pieds ou à vélo. La mobilité douce s’y prête à merveille. Les personnes qui visitent notre belle cité et désirent y rester quelques jours peuvent séjourner dans des hôtels, des chambres d’hôtes et également au camping. Nous accueillons tout au long de l’année un tourisme vert qui apprécie la tranquillité et la nature environnante. Nous devons garder notre camping actuel, nous allons profiter des synergies importantes avec la piscine et la patinoire. La réception, les douches et la restauration peuvent être réunis et gérer par le même personnel. Dans la planification financière de la commune, elle prévoit dans les années à venir un budget de 500’000.- pour rénover et développer notre camping municipal. Si la deuxième patinoire venait à être construite, la commune devrait reconstruire un camping et la facture serait très élevée, certainement à plusieurs millions. Il n’est pas certain que l’on puisse retrouver un endroit aussi idéalement placé. Le SIDP porteur du projet de la patinoire évoque même de le mettre à St-Ursanne. En votant Non à la deuxième patinoire, nous soutenons une vision cohérente au développement de Porrentruy et de sa zone de loisirs.

Une patinoire c’est bien, deux c’est trop !

Courrier des lecteurs de Baptiste Laville, LQJ du 20 juin 2018

Les banderoles géantes devant Esplanade Centre, les drapeaux agités, les T-shirts offerts, les clips vidéos et les nombreux défilés martèlent depuis plusieurs semaines la rhétorique des partisans du projet à deux patinoires. La démesure des moyens mis en œuvre et la grandiloquence des propos tenus sur le destin du district, à défaut de convaincre réellement, intimident une partie de la population qui, sous peine d’être taxée de « Nein-Sager »-Egoïste-Anti-HCA-Jeunesse, n’ose plus émettre le moindre doute sur le dogme imposé d’un projet « non luxueux, mais nécessaire ».

Oui, la patinoire doit être rénovée aux normes énergétiques et sécuritaires actuelles. Oui, le HCA mérite sans aucun doute d’être soutenu car il représente admirablement notre région dans toute la Suisse et oui, il est tout à fait certain que le planning d’utilisation de la structure actuelle est, comme celui de nos salles de sport, trop étroit. Mais Non, deux champs de glaces ne sont pas indispensables aux ambitions sportives du HCA (la ligue nationale de hockey validerait une surface de glace, LQJ du 23 mai). Non, nous ne pouvons pas nous permettre de construire une deuxième patinoire pour des équipes juniors nationales externes au Canton et Non, les besoins des autres utilisateurs ne justifient pas les coûts d’un dédoublement de la surface de glace actuelle.

Aberration écologique, la deuxième surface de glace fonctionnera toute l’année, même au plus chaud de l’été ! Elle fera augmenter la consommation globale d’énergie bien au-dessus de ce que consomme la patinoire actuelle. On peut quand même imaginer mieux pour la transition énergétique !

Les commentaires sont désactivés.