Conseil de ville de Porrentruy: 2 motions et un postulat pour 2018

Motion de Jean-Pierre Cafiso déposée le 14.12.2017

Réhabiliter et sécuriser la place de jeux du Séminaire

Mesdames, Messieurs,

Pour avoir des activités ludiques, les enfants et les adultes ont besoin de temps, d’espace, de matériel et d’un lieu attrayant. Le lieu doit être ensoleillé et sécurisé.

« Les enfants n’ont point d’affaires plus sérieuses que leurs jeux. » (Michel de Montaigne)

La place de jeux du Séminaire remplit cette fonction ou plutôt remplissait cette fonction.

Elle a servi longtemps de préau pour notre école primaire.

Depuis quelque temps elle n’est plus entretenue comme il se doit, un des paniers de basket a disparu et souvent des voitures y sont parquées.

Pourtant de nombreux jeunes y viennent et pratiquent encore actuellement leurs activités ludiques.

L’évolution de la circulation routière a contraint les autorités à interdire les jeux de ballons, prétextant le risque que ceux-ci sortent de la place et provoquent un accident avec des voitures ou des vélos.

Nous voulons réhabiliter le centre ancien, le faire revivre et nous souhaitons que des familles s’y installent. Nous devons créer les conditions cadres pour donner l’envie à ces familles d’investir.

C’est typiquement des places comme celle du Séminaire qui peuvent influencer une décision de venir en ville, les parents sachant que leurs enfants peuvent jouer à proximité de chez eux, dans un cadre sécurisé avec des chemins d’accès hors de la circulation routière.

Je demande au Conseil de Ville de tout mettre en œuvre pour réaménager cette place pour nos enfants.

Je remercie le Conseil Municipal au nom du groupe PS/Verts de leur réponse.

 

Motion de Baptiste Laville déposée le 16.11.2017

« Pour une sortie du glyphosate à Porrentruy »

Le glyphosate est un herbicide total foliaire utilisé en grande quantité dans le monde et en Suisse. Après avoir été interdit d’utilisation le long des routes, des cours d’eau et des forêts, ce produit refait aujourd’hui les grands titres de nos journaux. Bien que cet herbicide soit fortement soupçonné d’être cancérogène pour l’homme, il est désormais prouvé qu’il compromet l’ensemble de notre chaîne alimentaire: des résidus de ce produit toxique sont trouvés dans un tiers de nos aliments !

Alors que la Belgique, la France et de nombreux pays d’Europe proposent des plans de sortie du glyphosate, la Suisse et le Jura ne restent pas à la traîne et emboitent le pas. Une motion à l’Assemblée fédérale a été déposée en 2015 pour interdire l’utilisation du glyphosate sur le territoire suisse, le parlement jurassien donnait en 2016 son aval pour réduire l’ensemble des pesticides de 50% et un mouvement citoyen appelé « Stop Roundup » s’est formé en 2017 dans le Jura. Cette accumulation d’évènements ne trompe pas : le glyphosate a fait son temps !

Dans sa réponse écrite du jeudi 29 juin 2017, le Conseil municipal nous informait qu’il utilisait encore quelques 17 litres de glyphosate pour l’entretien du cimetière. Mais à l’instar de certains cimetières comme celui du Bois-de-Vaux à Lausanne, force est de constater qu’il est tout à fait possible de se passer de ces produits chimiques.

De plus, des jardins partagés se situent en contrebas du cimetière de Porrentruy. Ainsi situés, ces jardins captent les eaux de ruissellement et des pollutions peuvent s’accumuler en cet endroit précis. Dans le contexte actuel de suspicion concernant l’aspect cancérogène du produit, notre commune se doit d’appliquer le principe de précaution.

Par cette motion, le groupe PS-Les Verts demande donc à la commune de Porrentruy de renoncer au plus vite à l’utilisation de glyphosate sur tout son territoire.

 

Postulat de Jean-Pierre Cafiso déposé le 16.11.2017

« Pour une récupération et un recyclage des briques et berlingots de boissons »

La gestion des déchets est un défi croissant.

Notre commune permet de trier, récupérer et valoriser 11 types de déchets : le carton, le papier, le verre, le fer, les piles, les huiles, les vêtements, les encombrants, les déchets de jardin et ménagers, les déchets incinérables.

Nos sacs de poubelles taxés contiennent toujours une quantité appréciable de déchets qu’il serait possible de trier et valoriser autrement qu’en les brûlant.

C’est le cas des briques et berlingots de boissons.

Le carton de boisson est la troisième fraction en Suisse des emballages de boissons.

On en produit 700 millions d’unité par an et elle génère 20’00 tonnes de déchet.

Un recyclage à l’échelle suisse, on économiserait de déforester la superficie de 11’000 terrains de football chaque année.

Il est intéressant de savoir ; 9 Suisses sur 10 recycleraient les briques et berlingots de boissons s’ils en avaient la possibilité.

Les avantages de recycler les briques et berlingots de boissons :

  • Les cartons de boissons ont besoin d’espace important dans les sacs poubelles. Le recyclage économise de la place, donc moins de frais pour nos citoyennes et citoyens.
  • Un effet bénéfique aurait sur le tri des autres matières, ces emballages cartonnés sont souvent jetés avec les cartons et les papiers. L’introduction d’une collecte séparée fera diminuer le taux d’erreur.

La réglementation actuelle en Suisse oblige de recycler le verre et le PET. Aucune disposition pour ce type d’emballage.

Ce vide juridique a été comblé par les fabricants suisses de ces emballages. Ils ont créé une association pour collecter et recycler leurs produits. Le financement est basé sur le principe du pollueur/payeur. Plus de 200 points de collecte sont apparus sur une base volontaire, en Suisse.

Je demande au Conseil Municipal par voie de ce postulat de mettre en place sur tout le territoire communal une récupération et le recyclage des briques et berlingots de boissons.

Au nom du groupe PS/Verts, je remercie de la réponse du Conseil Municipal.

 

Les commentaires sont désactivés.