Les tilleuls de Lorette sont sauvés!

Lorette_1902Les travaux de rénovation de la chapelle de Lorette, à Porrentruy, débuteront en janvier et dureront un peu plus de six mois. Le maître-autel valaisan jusqu’ici en place sera remplacé par un mobilier plus local provenant de la chapelle Sainte-Croix de Fontenais. ៑ Les tilleuls de la cour extérieure, eux, ne bougeront pas.

Acceptée en juin dernier par les paroissiens, la rénovation de la chapelle de Lorette à Porrentruy se précise. Les travaux débuteront le 12 janvier, pour s’achever, espère-t-on, à la mijuillet. Le traditionnel pèlerinage du 15 août sera l’occasion parfaite pour inaugurer le tout.

Devisé à un demi-million de francs, le chantier permettra de rénover l’intérieur comme l’extérieur de l’édifice, bâti en 1653. Les peintures murales de Maurice Lapaire, datées de 1936, seront restaurées, et l’isolation et la toiture de l’édifice revues et corrigées.

Le Bruntrutain chasse le Haut Valaisan

A l’intérieur, le maître-autel originaire du Haut Valais et prêté par un musée de Berne repartira dans l’ancien canton. A la place, on y installera le maître-autel des Annonciades qui se trouve actuellement à la chapelle Sainte-Croix, à Fontenais. «Là-bas, il devenait gênant puisque placé juste devant les peintures médiévales que l’on dégagera pendant les travaux de transformation de l’édifice en lieu culturel, précise Marcel Berthold, conservateur cantonal des monuments. La solution a été de le transférer à la chapelle de Lorette, qui est justement en révision.» Outre que cela arrange tout le monde, le maître-autel du XVIIIe siècle a aussi une certaine légitimité à rester à Porrentruy.

A l’origine, il se trouvait en effet au couvent des Annonciades, avant d’être transféré à Fontenais lors de sa fermeture. La statue qui le surplombe représente la Vierge. Si elle n’est pas Notre Dame des Annonciades que l’on vénère chaque 15 août et à laquelle est dédiée la chapelle de Lorette, cela leur fait tout de même un point commun.

Enfin, c’est un Bruntrutain, du nom de Schmid, qui a réalisé la statue du maître-autel. Le mobilier n’est cependant pas en bon état, après des années passées dans une chapelle Sainte-Croix désaffectée.

Lundi soir, lors de leur assemblée, 32 paroissiens de Porrentruy ont donc approuvé un crédit de 81 000 fr. pour financer les travaux de menuiserie et de peinture qui s’imposent pour le remettre en état.

Un mur autour des tilleuls

A l’extérieur, l’accès à la chapelle de Lorette sera lui aussi revu, pour permettre aux personnes à mobilité réduite d’y accéder.

Les clôtures et le mur d’enceinte seront reconstruits, sans que cela se fasse au détriment des tilleuls de la place. Il y a quelques semaines, les Verts du district de Porrentruy s’étaient émus du sort réservé à deux des six tilleuls qui bordent la chapelle de Lorette. Ils étaient voués à être abattus pour permettre la construction d’un nouveau mur d’enceinte ( LQJ du 15 novembre) sur lequel ils empiètent aujourd’hui. La semaine dernière, le Conseil municipal de Porrentruy a cependant refusé d’octroyer à la paroisse le permis de démolition. «Nous allons refaire le mur d’enceinte et l’interrompre aux endroits où il est en contact avec les tilleuls», indiquait hier l’architecte du projet de rénovation, Vital Schaffter.

Même si elle est bien portante – le budget 2015 accepté lundi soir prévoyant un léger déficit de 850 fr. – la paroisse de Porrentruy ne peut assumer seule les 518 000 fr. de frais de travaux de rénovation pour sa chapelle.

Un appel aux dons, pour la première fois

Les apports, dons et subventions cantonales lui ont d’ores et déjà permis de récolter 300 000 fr. Reste donc 218 000 fr. à trouver. Il y a quelques jours, et pour la première fois, la paroisse a donc lancé à toute la population d’Ajoie et de Clos du Doubs un appel aux dons par tousménages.

La chapelle de Lorette, où a lieu chaque année une procession à l’Assomption, est en effet appréciée bien au-delà des frontières de Porrentruy. «Financièrement, la paroisse est très saine, explique-t-on au sein de cette dernière. Mais on a d’autres projets comme la réfection des cloches de l’église Saint-Pierre. L’argent qu’on ne mettra pas pour Lorette, on le mettra dans d’autres projets.»

Outre les tous-ménages, un courrier personnalisé a aussi été transmis à toutes les paroisses catholiques de Suisse, aux couples qui se sont mariés dans la chapelle et même aux riverains bruntrutains de Lorette.

Source du texte: LQJ du 3 décembre 2014

Source de l’image: http://www.delcampe.net/page/item/id,132309961,var,Porrentruy–Chapelle-de-Lorette,language,F.html

Les commentaires sont désactivés.